UNE QUESTION ? 04 77 91 11 10 - epl.montravel@educagri.fr

Du 12 au 16 juin - Bivouac dans le Vercors

Ce projet, piloté depuis deux ans par un enseignant d’EPS est aujourd’hui au cœur des actions éducatives proposées aux élèves de CAP du lycée de Montravel.

La préparation :

Projet collectif dans lequel l’ensemble de l’équipe pédagogique trouve sa place. Tout au long de l’année, de nombreux travaux s’articulent autour de ce projet. Organisations de randonnées à thèmes, pour préparer les élèves à ce séjour plutôt physique (entre 15 et 20 km de marche à pied par jour). En Mathématiques et Physique, les élèves ont travaillé sur la carte, avec les échelles et les proportionnalités, en Anglais, ils ont pu aborder le vocabulaire pour s’orienter et être capable de demander son chemin dans une langue étrangère, en Techniques Horticoles, ils ont pu faire de la reconnaissance de végétaux et des lectures de paysages, en Histoire, ils ont étudié la seconde guerre mondiale et le haut lieu de la résistance qu’a été le Vercors, en Biologie, en lien avec le cuisinier du lycée, ils ont abordé l’alimentation et ont préparé les menus pour leur séjour …

Libres comme l’air :

Côté séjour, la classe était accompagnée par 3 enseignants et 2 guides, mais également de 5 ânes – Zoé, Magalie, Boldwine, Patapon et BillyBoy - pour aider le groupe à porter le matériel (nourriture, toiles de tentes et affaires pour la semaine). Trois groupes de trois élèves avaient été constitués pour gérer au mieux ce séjour, chaque groupe devait à tour de rôle, s’occuper des ânes, faire à manger, aller chercher de l’eau, faire la vaisselle, une belle façon d’apprendre à coopérer pour le bien de la vie en collectivité. Une semaine loin de tout, au contact de la nature avec pour compagnons : bouquetins, marmottes, chamois, vautours, chocards à bec jaune … 5 jours coupés du monde où chacun trouve la force d’avancer en s’appuyant sur le groupe en prenant soin les uns des autres, dans une nature encore épargnée et à l’état sauvage avec pour point de mire la beauté des paysages. Un retour aux sources, où les jeunes ont appris à prendre le temps, à avancer pas à pas, au rythme de la nonchalance des pas des ânes. Un repos, un silence, avec des nuits passées à la belle étoile ou dans des bergeries, plus de réseau, plus de téléphone, le virtuel ne compte pas, ne compte plus, quand on a pour décors le Vercors. Dans de telles conditions, l’être est connecté à la nature et la vie prend à nouveau tout son sens.